Imagine… Mon arrivée à Sydney

Je ne sais pas si c’est juste moi, mais à chaque fois que je sais que je vais bientôt atterrir quelque part, au sens littéral du terme, j’aime imaginer comment j’aimerai que ma première journée se déroule, du moment où je vais sortir de l’avion jusqu’au moment où je vais me coucher pour ma première nuit dans cet endroit.
*
Non? Pas vous? Ha.
Je peux continuer quand même? Merci. Vous êtes bien aimables.
*
Voilà comment j’imagine ça à Sydney où je vais réellement me rendre dans quelques semaines….
*
sydney

*
J’aimerai atterrir là bas en début d’après-midi. Ben oui c’est mon article, mon blog et mon imagination alors je fais bien ce que je veux. Comme ça j’aurais déjà lunché dans l’avion et ces formalités expédiées me laisseront le loisir de m’occuper de choses plus intéressantes pour le reste de l’après midi.
On récupère nos valises sans encombre, et on échange nos euros en dollars Australiens puisque tiens ça par exemple mais le taux est hyper avantageux dis donc dans cet aéroport!!!
Chut. Ne gâches pas mon plaisir.
Là on se transporte jusqu’à notre hôtel, par quel moyen je l’ignore et puis il faut bien garder une part d’imprévu quand même. Hé ho on est aventurière (même de l’imagination) ou on ne l’est pas. L’hôtel sera d’ailleurs probablement une auberge de jeunesse bruyante et miteuse, rapport à nos finances. Mais là encore je n’imagine rien à l’avance, même dans l’horreur il est bon de garder une part de surprise.
Nous déposons nos valises dans la chambre, on se regarde et on sourit, l’air de dire « ça y est, on y est bébé! » Après une pause pipi (tu apprécieras mon sens du détail relou même dans le fantasme), pas de temps à perdre on se jette dans l’immensité de la ville! On marche comme ça des heures, le nez en l’air, pour ne pas en perdre une miette. Quand on commence à en avoir plein les pattes et que nos bruitages gastriques nous rappellent que le repas d’avion n’était pas proportionné pour un adulte de corpulence banale, on se dirige vers un petit café pour y déguster un carrot cake ou un cheesecake, histoire de taper dans du local. Accompagné d’une bonne boisson bien sûr, on ne plaisante pas avec le goûter.
*
La fatigue du voyage nous rattrapant progressivement, nous flânons dans les petites et grandes boutiques en nous émerveillant de tout ce que l’on n’a pas chez nous. Oh! Mais, attendez voir, le ciel s’assombrit non? Vite, on a juste le temps de courir pour rejoindre l’Opéra et ainsi assister à un magnifique coucher de soleil sur l’océan… L’air marin s’engouffre dans mes narines, mes cheveux, mon cerveau… je suis apaisée. Malgré la lumière rouge du soleil couchant qui nous étreint, on commence à avoir un peu froid, on a définitivement quitté notre climat tropical.
(Ben oui même quand c’est moi qui raconte et créé le rêve, je trouve le moyen d’être assez tarte pour oublier mon gilet. Je reste réaliste quand même faut pas déconner.)
*
Après ce spectacle magnifique et vivifiant on ne traine pas, on passe prendre des sushis délicieux et bon marché (mon meilleur souvenir alimentaire de Sydney!) et on rentre dans notre chambre d’auberge miteuse d’hôtel. Une douche bien chaude, un pyjama douillet, des sushis engloutis en tailleur sur le lit en se racontant mille et une choses et en riant comme on sait si bien le faire quand on est épuisés et euphoriques et hop c’est déjà l’heure de se coucher.
*
Demain, une journée bien remplie nous attend.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s